• Coule Britannia

     

    Nous coulons! Enfin!

    Sans doute pressentîment de la part la plus sensible de ma personne, je veux parler de mon âme bien sûr, je ne dormais qu'à demi, averti que des choses étranges se trâmaient à bord. C'était comme une vibration... de ma cloison nasale, bref je ronflais pesamment quand le cher Bando me réveilla:

    -Dîtes-moi vieille branche soit vous avez oublié de fermer les robinets de la salle de bains soit nous coulons.

    -Vous... vous êtes sûr?

    -Expliquez-moi sinon pourquoi nous avons les pieds dans l'eau?

    De fait la situation était parfaitement vérifiable, j'en vérifiais la réalité tout de suite en me mouillant les chaussettes. 

    -Dieu du ciel mon vélocipéde! M'exclamai-je. Quel jour sommes-t-on vieille chose?

    -La quatorziéme lune aprés le cinquiéme soleil avant la...

    -C'est bien celà nous sommes le onze!

    Je me souvenais en effet avoir lu mon horoscôpe du jour dans le journal de la veille et ces phrases quasi prophétiques: "... professionnellement :l'heure de vérité apprôche; sentimentalement: surveillez bien le bout de votre ligne ou vous allez ferrer une mauvaise maladie...." Tout s'expliquait: nous coulions... et sans doute était-il préférable de ne point aller au rendez-vous que m'avait fixé Mademoiselle Shwartzgurd.

    Je me rendais auprés du commandant, sur la passerelle, tous les officiers étaient alignés et chacun de regarder ses pieds en se taisant, je me glissais auprés de ce cher Humpster-Dumpster qui avait l'air assez las de l'homme à qui l'on va présenter ses futurs beaux-parents et me murmura:

    -Ce type est de plus en plus azimuté, il vient de commander une minute de silence "préventive" en mémoire de notre équipage.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :